Jelouemeuble

Loueur en meublé non professionnel : vos avantages fiscaux

Si vous faites partie de ceux qui louent un ou plusieurs logements meublés, vous relèverez du statut de lmnp ou loueur en meublé non professionnel. A cet effet, vous disposez de deux options avantageuses afin de faire baisser votre facture fiscale. Vous avez le choix entre le régime forfaitaire et 50% de vos recettes se retrouvera imposée, et, le régime réel vous permettant de réduire les charges et les amortissements de vos recettes afin de diminuer vos revenus locatifs qui se retrouveront moins imposés.

Les conditions du LMNP

Afin de bénéficier du statut, le logement doit être loué meublé et les revenus tirés de la location doivent être imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Aussi, vous êtes loueur en meublé non professionnel lorsque vos recettes locatives se trouvent inférieures à 23.000 € par an, ou encore, si elles sont moins importantes comparées à la moitié de vos revenus globaux.

LMNP : les avantages fiscaux

Comme mentionné plus haut, vous pouvez choisir entre deux (02) régime : le micro-BIC (ou régime forfaitaire) et le régime réel.

- Le micro-BIC : si vos recettes ne dépassent pas 32.900 €. Vous profitez d'une réduction de 50% sur les recettes, soit la moitié seulement est imposable. Dans ce régime, vous ne pouvez en aucun cas créer de déficits. Intéressant si vos charges sont inférieures au seuil de 50%. Par railleurs, si vous investissez dans une résidence avec services neuve, vous pouvez choisir entre le statut LMNP classique ou sa variante : le dispositif Censi-Bouvard qui permet une défiscalisation de 11 % du prix du logement. Elle est calculée dans la limite d'un plafond d'investissement de 300.000 €. Donc, si vous investissez plus, la fiscalité LMNP s'applique d’office.

- Le régime réel : si vos recettes dépassent 32.900 €, ou sur demande auprès du fisc si vos recettes sont inférieures. Il vous permet de déduire des recettes l'ensemble des charges, à savoir : intérêts d'emprunt, taxes, travaux, frais de syndic et de gestion, etc. ; et, les amortissements. Nous notons qu’il est possible de déduire une partie du prix du logement des loyers lorsque vous les déclarez. Au final, vous diminuez à la fois vos recettes, et vos impôts.

Vous désirez vous faire entendre, postez votre avis relativement à notre article.

Les publications similaires de "Location de bureau"

  1. 11 Août 2018Louer des bureaux au Pays Basque, c'est cher ?1883 visites
  2. 19 Fév. 2016Lyon et la location de bureaux1498 visites